Il Cammino•Angelo Mangiarotti

ANGELO MANGIAROTTI (1921-2021)
Lampe de table. Métal chromé, verre soufflé, plexiglas. Production Iter Elettronica des années 70.
Diamètre 50cm

Bibliographie:
UNE LAMPE DE TABLE PAR A. MANGIAROTTI
F. Ferrari, N, Ferrari, 'Lumière, lampes 1968-1973 : le nouveau design italien', Turin 2002, pl. 68

Qui est ce Designer aux courbes intemporelles?

Né à Milan en 1921, Mangiarotti est diplômé en architecture de l’École Polytechnique de Milan à l'âge de 27 ans. En 1953, il part enseigner aux États-Unis, à l’Institut de Technologie de Chicago. Outre-Atlantique, il rencontre la fine fleur du design et de l’architecture moderne dont Mies van der Rohe, Gropius, Wachsmann et Frank Lloyd Wright. Même si elle ne dure que deux ans, l’expérience américaine marque grandement Mangiarotti.

À son retour à Milan en 1955, Mangiarotti s’associe à Bruno Morassutti et ouvre son cabinet de design et d’architecture. Le duo se spécialise dans la réalisation de produits de design industriel et la restauration de bâtiments résidentiels et publics. Entre 1956 et 1957, les deux architectes construisent l’église Mater Misericordiae, véritable joyau de l’architecture moderne. Fondé en béton et en métal, l’édifice religieux est enveloppé dans un cocon de verre. Deux ans plus tard Morassutti et Mangiarotti imaginent la maison à trois cylindres, dont le plan se compose de trois tours circulaires de trois étages rattachées par une structure centrale de verre. Ce projet a largement influencé l’architecture moderne de l’époque, ouvrant la voie à une conception libre des schémas d’appartements.

En 1960, les deux architectes mettent fin à leur collaboration et Mangiarotti ouvre son propre cabinet. Dans un premier temps, il s’oriente vers le secteur automobile et travaille en tant que consultant pour Alfa Romeo. Dans un second temps, le designer est sollicité par les éditeurs Artemide, Cassina, Knoll et Agape et réalise alors ses pièces emblématiques. Le designer fait preuve de la même ingéniosité dans le design intérieur que dans l’architecture et réalise dans les années 1970 la célèbre table Eros, dont le pied conique est encastré dans un plateau en marbre de Carrare. L’ensemble se maintient seulement grâce à la force de la gravité. Le mobilier Mangiarotti se reconnaît en effet grâce aux pieds coniques qui s'assemblent simplement dans le plateau principal. Entre les années 1980 et 1990, Mangiarotti construit la gare de Milano Repubblica. Dans le même temps, il devient directeur artistique la société Colle Cristalleria, pour laquelle il imagine des récipients en cristal. En 1989, l’ouverture d’un cabinet « Mangiarotti & Associates Office » à Tokyo témoigne autant de la reconnaissance internationale de l’architecte que de son hyperactivité. 

Parallèlement à ses activités professionnelles, Mangiarotti a toujours souhaité continuer à enseigner dans les universités. Ainsi, l’architecte a transmis son savoir et son expérience de Venise à Adélaïde en passant par Hawaï, jusqu’à devenir professeur adjoint au cours de design industriel à l’École Polytechnique de Milan. En 1994, Mangiarotti reçoit le « Compasso d’Oro » pour l’ensemble des œuvres produites lors de sa carrière. Le prix récompense ainsi un maître de l’architecture et du design industriel, qui fut toujours guidé par le même esprit d’innovation et d’élégance, aussi bien dans ses créations urbaines qu’intérieures. Angelo Mangiarotti décède à Milan en 2012.

Le coup de ♡ d'Aurore 


 

Informations.

Dimension 50cm
Info  Angelo Mangiarotti / Il cammino 
Provenance Liège
Condition Excellent état 
Prix €VENDU

logo_foot

Expertises & estimations. Patrimoine mobilier
et objets d’art.

UNIQUEMENT SUR RDV 


5, rue de Chestret
4000 Liège — Belgique

Mobile +32 471.87.73.05
Mail aurore@chertret5.be
Instagram @auroremorisse_officiel